Historique

Précédentes initiatives belges en matière de réinstallation

Depuis la Seconde Guerre Mondiale, la Belgique a procédé à la réinstallation de plus de 10.000 personnes.
Les groupes de personnes les plus nombreux et les plus récents à avoir bénéficié de ces initiatives sont les suivants :

  • 1956-1957: 6000 Hongrois qui avaient fui après la répression de l'insurrection se sont vu offrir un nouveau foyer en Belgique.
  • En 1972, 400 Asiatiques ayant fui l’Ouganda d’Idi Amin ont pu bénéficier d’une réinstallation en Belgique.
  • En 1973, ce sont 1100 Chiliens fuyant le régime de terreur de Pinochet qui ont pu être réinstallés en Belgique.
  • En 1975, 2500 boat people venus du Vietnam et du Cambodge ont eu la possibilité de commencer une nouvelle vie en Belgique.
  • En 1992, la Belgique a accueilli 200 Bosniaques, et plus tard des enfants, des blessés et des membres de leur famille originaires de Bosnie.
  • En 1999, pendant la guerre au Kosovo, 1200 Kosovars ont pu s’installer en Belgique. Cette initiative belge s’inscrivait dans un cadre européen de coordination des efforts d’accueil fournis par les États membres.
  • En 2009, suite à l’appel européen à la réinstallation de réfugiés irakiens, le Conseil des ministres belge a donné son accord à la réinstallation de 47 réfugiés irakiens en Belgique. Le groupe se composait de femmes seules avec des enfants et de Palestiniens d’Irak.
  • En 2011, lors du conflit en Libye, 25 personnes d’origine érythréenne et congolaise (des familles et des femmes seules) réfugiées en Tunisie ont bénéficié du programme de réinstallation en Belgique.

 

Apprendre de ses voisins

Au cours de ces dernières années, le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) et l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) ont acquis une grande expertise dans le domaine de la réinstallation grâce à leurs missions spécifiques respectives.

En décembre 2007, des agents du CGRA et de Fedasil ont ainsi déjà participé comme observateurs à une mission de sélection en vue d’une réinstallation menée par les Pays-Bas en Thaïlande. Cette mission leur a permis de suivre toutes les étapes du programme néerlandais de réinstallation (depuis la sélection jusqu’à l’intégration dans la société). En septembre 2008, le CGRA a en outre participé en tant qu’observateur à une mission en Tanzanie lors de laquelle le Royaume-Uni et l’Irlande ont procédé conjointement à une sélection de réfugiés à réinstaller.

Le commissaire général aux réfugiés et aux apatrides lui-même, Dirk Van den Bulck, a également déjà participé, avec le secrétaire d’État néerlandais Nebahat Albayrak à une mission de sélection en Thaïlande en avril 2008. De même, en février 2009, sur l’invitation du ministre néerlandais de la Justice Hirsch Ballin, l’ancienne ministre de la Politique de migration et d’asile Annemie Turtelboom et Dirk Van den Bulck ont assisté à une mission de réinstallation menée par les Pays-Bas au Kenya.

En outre, le CGRA a également pris part à une visite d’étude au bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) à Beyrouth, au Liban, en mai 2011. Ce bureau est le point de coordination pour la réinstallation dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Dans le cadre du réseau ENARO (European Network of Asylum Reception Organisations), Fedasil a par ailleurs eu la possibilité de suivre de près tous les aspects de l’accueil et de l’intégration du programme irlandais de réinstallation.